Anthony Jelonch : un «tango» en bleu

11 novembre 2017 - 13:12

XV de France - Equipe de France. Le Vicois débutera sur le banc, demain, contre la Nouvelle-Zélande

En débutant sur le banc, demain, au Stade de France, face à la Nouvelle-Zélande, Anthony Jelonch devrait honorer sa première sélection en Equipe de France. Une sélection qui va résonner dans tout le Gers et notamment du côté de Vic-Fezensac, club qui l'a vu tenir ses premiers ballons. De l'école de rugby à cadet première année, Anthony a porté les couleurs de l'UAV et ce n'est pas un hasard si le désormais joueur international du Castres Olympique a gardé le «tango» dans son cœur.

Cela n'a surpris personne, alors, de le voir mi-octobre soutenir ses copains et anciens coéquipiers lors de la réception de Pont-Long en Fédérale 3. «C'est un garçon très attaché à ses racines et sa réussite il la doit beaucoup à son environnement familial, explique Jean Dupouy, qui l'a vu faire ses premiers pas sur un terrain de rugby. On lui a toujours rappelé de garder les pieds proches de la terre. Il a toujours su faire son chemin tranquillement avec les bons choix de carrière.» A cet effet, il est bon de rappeler qu'alors qu'Anthony a attendu la catégorie cadet pour rejoindre le FCAG, le jeune garçon du Parré avait d'ores et déjà été contacté dès minime. «Anthony colporte les valeurs du rugby qui font du bien au rugby amateur, témoigne Stéphane Minguet, président vicois. Il est tout en simplicité et en constance. Il est très attaché au club de Vic et lorsqu'il a appris sa sélection il m'a envoyé un SMS disant : «Cette sélection contre les Blacks, je la dois en partie au club de Vic. Ce sont des mots forts.» Anecdote amusante : lors de ses premiers pas à Goulin, le troisième ligne n'avait pas forcément tapé d'entrée dans l'œil du staff «tango» : «Il n'a pas toujours été cette grande perche pleine de muscles, commente Jean Dupouy. Sa musculation, il l'a acquise naturellement pendant ses vacances en faisant du bois avec son père. Il est sûr que quand on le verra face au Haka des Blacks, cela nous fera chaud au cœur. Nous étions présents en jeune lors de sa première «Marseillaise» et quelque part sa réussite démontre qu'il existe encore ces valeurs de rugby de terroir loin du rugby argent.»

 

D. B.-S

Commentaires